Amicale actu mes points de vues numéro 2

Publié le par Anthony Tolmann

Cette vidéo a été enregistrée le 11 janvier (2008) et je ne l'avais pas diffusée sur mon blog précédent.
Sujet: Passages TV de Sarkozy ce qui me conduit à parler des circonstances atténuantes (sujet qu'il a abordé)

Publié dans Vidéo

Commenter cet article

Vincent 17/05/2008 23:36

Bravo pour ta motivation.Une remarque quand même sur ta conception de la justice. Tout est explicable en effet. On est le fruit de notre vécu. C'est un point qui m'a beaucoup posé problème dans ma réfelexion: comment condamner quelqu'un quand tout acte est toujours déterminé par un vécu lui-même déterminépar un vécu antérieur? On voit bien ici que l'on est dans une aporie. Jankélévitch (un philosophie de la seconde moitié du XX° siècle) avance une idée intéressante à ce sujet: le déterminisme est toujours a posteriori (après l'acte). Après coup, tu peux expliquer. Mais au moment de l'acte, ton vouloir est totalement libre, tu fais ce que tu veux. Je pense qu'il faut faire un saut dans une telle réflexion à un moment ou à un autre. Il faut considérer qu'il y a un je-ne-sais-quoi qui fait que l'individu peut être digne d'être responsable de ses actes. Sinon il n'y a plus aucune possibilité pratique. Il faut donc une condamnation mais surtout offrir la possibilité de faire voir autre chose à l'individu pour lui permettre de penser une autre issue devant une situation similaire. C'est pour cela que je pense que la justice, et ça peut paraître choquant, contrairement à ce que dit notre président, ne doit pas être totalement du côté de la victime (cela conduit à une justice-vengeance) mais de la société et donc doit "guérir" le malade, lui permettre de ne plus être un criminel en puissance.Sinon concernant ton darwinisme social, il a été le discours de tous les fascistes du début du siècle. Et si l'espèce humaine se distingait des autres espèces par sa capacité à tenir compte d'autrui, à l'aider? Qu'y a-t-il de plus humain que la solidarité? L'humain se crée son monde et c'est tant mieux!

Anthony Tolmann 18/05/2008 11:27


Merci !
En effet, le vécu compte mais moi je ne suis pas pour le prendre en compte. La victime s'en fou, et de toute façon, pour aboutir au même fait, chacun aura ses raisons (ou non raisons, selon comment
on el voit).
C'est vrai, après coup, on l'explique consciement, mais sur le moment, c'est inconscient, c'est l'instinct primaire.
Tout à fait, quand on commet un crime, il faut se demander d'abord pourquoi, et psychologiquement éviter que ça ce reproduise, donner une peine ensuite (pour l'exemple, même si la personne semblera
completement consciente et ne recommencera pas) et le dernier point, celui qui reste dengereux, on l'empêche de commetre d'autres crimes et lui aussi pour l'exemple.
Sur le propre de l'homme c'est vrai qu'il a se besoin d'aider l'autre, ok, mais justement, si on aide quelqu'un de trop fragile qui devrait être éliminé par la nature, on ne doit pas s'étonner des
malades génétiques (sans évoquer tout ce que fait l'homme avec ses produits chimiques, qui peut influer aussi, comme quoi, ce qu'ong agned 'un côté, on le perd de l'autre), on ne doit pas s'étonner
non plus que les gens soient dépressifs, ils ne se sentent plus en survie, mais ils ont tout et ont donc envie de rien (c'est plus complexe mais il y a de cela).
Néanmoins, je suis de ceux qui croient que tout le monde (ou presque) a des capacités, qu'elles soient phisiques dans toutes ses divercités, intelectuelles dans encore plus de diversités etc. mais
l'homme au temps des homes préhistoriques était pris en compte et à sa juste mesure dans toutes ses capacités et dans la juste mesure de comparaison de ceux qui l'entourent, mais je le dis déjà
dans cet article: http://anthony-tolmann.over-blog.com/article-19462535.html


rfi économiste 02/05/2008 22:37

je croit au rôle protecteur de l'état, un Etat providence qui assure le bien etre de ses ressortissants. Je ne trouve pas ton raisonnement incorect mais je ne peux admettre le fait que quelqu'un pense que l'Etat devrait cesser d'aider des individus handicapés ou génétiquement condamné.

Anthony Tolmann 02/05/2008 23:13


Je suis bien d'accord, mais normalement, la nature par sélection naturelle évince les plus fragiles, si on veut aller contre, on se fait un nouveau monde (celui actuel) qui sera injuste car jamais
aussi bien roder que les millions d'années des espèces vivantes.
Pour répondre plus concretement, ceux qui travaillent, qui ont du mal à nourire leurs enfants, ne doivent-ils pas être exaspérés et découragés de voir tout ceux qui se font payer à ne rien faire ou
à être soigné car en plus, ils font fait du mal autour d'eux ?
Et, si on poursuit ton raisonnement, comme je le dis dans la vidéo, celui qui est paresseux c'est peut-être pour des raisons génétiques, il est donc condamné, pouquoi l'état ne l'aide pas ?